Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
Les artisans filmeurs associés contact@artisansfilmeurs.fr 18 place Fareham // 56000 VANNES Tel : 02 97 01 36 11
AF_LOGO_NB.jpg
AccueilL'associationL'équipeNos actionsNous rejoindreNos partenairesProgrammationProgrammation 2016Programmation mars 2016Programmation avril/ mai 2016Programmation septembre/ octobre 2016Programmation novembre/décembre 2016Programmation 2015Programmation février/avrilProgrammation mai/juinProgrammation septembre/octobreProgrammation novembre/décembreProgrammation 2014Programmation février/avrilProgrammation mai/juinProgrammation sept/octobreProgrammation novembre/décembreProgrammation 2013Programmation 2012Programmation 2011Vue[s] d'ensemble[s]Rencontres architecturalesProgrammation en détailAvec Vues (festival cinéma et architecture)PrésentationProgrammation JeudiProgrammation VendrediProgrammation SamediProgrammation DimancheContacts/infosAteliersWebdocumentairesFilms d'atelierLiensContact
AF_LOGO_NB.jpg
Mardi 18 février. 20h à la Médiathèque d'Arradon EAST PUNK MEMORIES de Lucile Chaufour. 2012. France. 80 minutes. VOSTF En présence de Florence Tamagne, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l'université de Lille 3 A la fin des années 80, Lucile Chaufour filmait une bande de punks à Budapest. Par leurs tenues provocantes, à travers leurs chansons, ils exprimaient leur colère contre le régime communiste et subissaient de plein fouet la répression policière et d'incessantes intimidations. Tous attendaient avec espoir le changement du système. Vingt ans plus tard, la réalisatrice a retrouvé ces anciens punks. Que sont-ils devenus ? Comment ont-ils vécu la chute du mur de Berlin et le passage à léconomie de marché ? Comment vivent-ils la crise actuelle ? En partenariat avec L'Echonova dans le cadre de Music Act : "Musique, une pratique culturelle de contestation ?" Jeudi 27 février. 18h au Palais des Arts et des Congrès. DANS TES RÊVES ! Réalisation collective. 2014. France. 45 min. WEBDOC En présence des participants Réalisé par une douzaine de jeunes de la Mission Locale du pays de Vannes encadrés par Philippe Lucas, ce webdocumentaire croise les regards sur une ériode de la vie où commence lindépendance, la vraie : avec ses petits bonheurs, ses galères, ses repères et surtout ses projets. Parfois optimiste, désabusé souvent, réaliste ou rêveur, le « jeune » ne rentre pas si facilement dans les cases, surtout lorsqu'il évoque ses envies, son quotidien, son itinéraire déjà riche, ou sa défiance vis-à-vis de la politique. Filmé entre Vannes et Paris à loccasion dune visite à lAssemblée Nationale ce documentaire se présente comme une photographie de douze personnalités dont le hasard a fait se croiser les chemins. Un webdocumentaire à découvrir et à parcourir également sur le site www.mlpv.org
Février
Février à avril 2014
Jeudi 6 mars. 20h30 à la Maison de quartier de Kercado POUR LA SUITE DU MONDE de Michel Brault, Pierre Perrault et Marcel Carrière. 1963. Québec. 105 min. VOSTF Deux raisons ont attiré les cinéastes à l'Île-aux-Coudres : la langue et la pêche aux marsouins (bélugas). Mais, au travers du langage et des gestes quotidiens de la pêche, s'est révélé tout un esprit mythique où figurent les mystères de la lune, le culte des ancêtres, la puissance des marées, la conception sacrale de la tradition, un sentiment d'identification au règne animal. Les discussions, les scènes exubérantes de la mi-carême, le travail en mer au rythme de la lune et des marées font de ce film, non pas un documentaire, mais une fresque où sont décrits les motivations, les mythes, les légendes d'un peuple de la mer. Jeudi 13 mars. 20h30 et 22h (selon affluence) au Trussac Café - Réservation conseillée IDDU, L'ATELIER DE JEAN-MICHEL FAUQUET de Henry Colomer. 2008. France. 53 min En présence du réalisateur (sous réserve) Depuis trente ans, du dessin à la photo en passant par la sculpture, Jean-Michel Fauquet fait surgir des "petits mondes" dans lesquels nous savons d'emblée que nous sommes invités à cheminer. Pendant presque un an, Henry Colomer a suivi son travail dans l'intimité de son atelier. Un portrait en mouvement qui cerne de près les gestes, les hésitations et les décisions dun photographe, modeste dans son abord, intraitable dans son exigence artistique, et étrangement proche de chacun d'entre nous par la place qu'il sait ménager à notre imagination et à nos souvenirs.
Jeudi 3 avril. 20h30 au Cairn, Larmor Baden THE STONE RIVER de Giovanni Donfrancesco. 2013. France, Italie. 87 min. VOSTF En présence du réalisateur (sous réserve) En 1935, le président F. D. Roosevelt décida d'envoyer des écrivains dans chaque Etat américain, afin de dresser un portrait de l'Amérique durant la Grande Dépression. Certains se rendirent dans la ville de Barre, Vermont et recueillirent les témoignages de ses habitants. La plupart étaient des travailleurs de la pierre venus d'Europe, attirés par l'ouverture des plus grandes carrières de granite du monde. Les personnes qui apparaissent dans ce film sont les habitants de Barre aujourd'hui. Ils ont rendu le film possible en restituant la parole originale de leurs ancêtres. Projection Hors les murs du festival international Cinéma du réel - Paris du 20 au 30 mars 2014 Samedi 5 avril. 20h30 à la Salle des Alizés L'HARMONIE de Blaise Harrison. 2013. France. 60 min En présence du réalisateur Une petite ville nichée au milieu détendues neigeuses. Dans une salle agitée, des musiciens s'échauffent. Cacophonie. Le chef demande le silence. Près d'une rivière, un vieil homme pêche à laube, attentif. Plus loin, une bande d'Indiens défilent en musique pour le carnaval. Une jeune chasseuse guette sa proie à la lisière de la forêt, tandis que dans sa chambre un adolescent bataille avec sa cravate, au son d'un rock métal symphonique assourdissant. Entre communauté et moments de solitude, dans la succession des répétitions animées du vendredi soir et les interminables cérémonies républicaines, "L'Harmonie" nous entraîne au cœur de cette communauté bigarrée, à la recherche de l'accord. Samedi 12 avril. 20h30 à la Salle Marcel Guého, Theix SPECTRES de Sven Augustijnen. 2011. Belgique. 104 min. VOSTF En présence du réalisateur (sous réserve) Cinquante ans après son assassinat, Patrice Lumumba, Premier ministre du Congo indépendant,hante à nouveau la Belgique. À travers des rencontres, des conférences et un retour au Congo, un haut fonctionnaire belge qui fut présent à Élisabethville en ce jour sanglant du 17 janvier 1961, tente de conjurer les fantômes du passé. Rythmé par des extraits de la "Passion selon Saint Jean" de Jean-Sébastien Bach, "Spectres" nous plonge dans la page la plus sombre de la décolonisation du Congo belge. Interrogation sur le corps biopolitique, cet essai documentaire expose également l'ambivalence d'une historiographie troublée par la question traumatisante de la responsabilité et de la culpabilité. Jeudi 17 avril. 20h30 à la Médiathèque d'Arradon LE REFLUX Film sélectionné par les détenus du centre de détention de Ploemeur de Guillaume Bordier. 2013. France. 91 min En présence du réalisateur Libéré il y a dix ans d'une peine de prison équivalente, Didier Lambert s'exprime sur son expérience carcérale. Pas de la manière traditionnelle consistant à livrer une parole factuelle, égrenant les longues années en retrait de la société, les contraintes, les violences, les évasions réelles ou fantasmées... Mais au contraire en faisant preuve d'une étonnante volonté d'instrospection. La mise en scène choisie pour le film - un entretien en face à face - transporte le récit dans les lieux différents : la cour dassises et la prison, mais aussi la campagne dans laquelle il a grandi et découvert son homosexualité. Au-delà de la description de lexpérience judiciaire et pénitentiaire, "Le Reflux" sintéresse à ce que Didier appelle, en un retour sur lui-même dont on imagine leffort quil lui a demandé, "lenfermement mental" qui précède, voire induit, lenfermement carcéral. Mardi 22 avril. 20h30 à l'espace Henri Matisse SI JE TE GARDE DANS MES CHEVEUX de Jacqueline Caux. 2013. France. 70 min En présence de la réalisatrice En contradiction assumée avec le contexte de défiance actuelle vis-à-vis des cultures arabes, "Si je te garde dans mes cheveux" montre la force daffirmation de femmes rebelles, chanteuses, musiciennes et compositrieces, qui se battent avec détermination pour imposer leur talent, leur art, leur engagement social, ainsi que leur féminité sans voile. Le film souhaite montrer comment leur force créatrice s'appuie sur de nouvelles attitudes mais aussi sur la puissance et la beauté de poétiques très anciennes, qui rendent compte de l'extrême diversité de ces mondes que l'on a trop souvent tendance à amalgamer en un unique univers menaçant. Ce film possède une dimension politique directe, puisqu'il a été tourné avec des musiciennes originaires de plusieurs pays actuellement en grand déséquilibre : la Tunisie, la Syrie, la Palestine. Ces contextes violents dans lesquels elles vivent, ou qu'elles ont dû fuir, ont évidemment un impact considérable sur leur art. En partenariat avec L'échonova dans le cadre de Music Act : "Musique, une pratique culturelle de contestation ?"
Mars
Avril
EPM01.jpgSéquence 20.jpgPLSDM.jpg
LR04.jpg