Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
Les artisans filmeurs associés contact@artisansfilmeurs.fr 18 place Fareham // 56000 VANNES Tel : 02 97 01 36 11
AF_LOGO_NB.jpg
AccueilL'associationL'équipeNos actionsNous rejoindreNos partenairesProgrammationProgrammation 2016Programmation mars 2016Programmation avril/ mai 2016Programmation septembre/ octobre 2016Programmation novembre/décembre 2016Programmation 2015Programmation février/avrilProgrammation mai/juinProgrammation septembre/octobreProgrammation novembre/décembreProgrammation 2014Programmation février/avrilProgrammation mai/juinProgrammation sept/octobreProgrammation novembre/décembreProgrammation 2013Programmation 2012Programmation 2011Vue[s] d'ensemble[s]Rencontres architecturalesProgrammation en détailAvec Vues (festival cinéma et architecture)PrésentationProgrammation JeudiProgrammation VendrediProgrammation SamediProgrammation DimancheContacts/infosAteliersWebdocumentairesFilms d'atelierLiensContact
AF_LOGO_NB.jpg
Du mythe de l'Atlantide décrit par Platon il y a près de 2500 ans à l'utopie de l'île des esclaves de Marivaux en passant par les récits fantastiques de Jules Verne dans vingt mille lieues sous les mers, la vie au plus proche de l'eau révèle bien des fantasmes et les désirs d'une vie extraordinaire. Cités idéales et paisibles, harmonie des hommes avec la nature, respect des individus dans un bien-être commun, l'utopie (en grec "ou", non, et "topos", le lieu) rejoint le grand mythe de l'âge d'or et du paradis perdu. Sources d'un imaginaire fécond pour les écrivains, artistes, architectes et urbanistes, ces "lieux qui n'existent pas" résonnent aujourd'hui avec les désirs contemporains d'un monde meilleur. Pourtant, l'utopie ne se trouve pas nécessairement au milieu ou dans les profondeurs de l'océan. L'homme a toujours cherché la proximité de l'eau (90 des 151 pays ouverts sur la mer ont bâti leur ville principale sur le rivage, et huit des dix plus grandes villes de la planète sont côtières) pour accomplir son développement et prospérer. Territoires stratégiques à conquérir hier, les espaces maritimes et fluviaux sont aujourdhui à maîtriser et à protéger. Le développement industriel, énergétique et marchand des côtes implique une nouvelle considération du rapport entretenu entre l'espace naturel et l'espace construit : rénovation des digues, des dunes et des barrages sont autant d'aménagement capitaux à considérer pour continuer à "conquérir" les lieux de vie futurs tout en protégeant ceux existant déjà. Les mutations sociales de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle ont par ailleurs conduit les hommes des sociétés occidentales à se rapprocher considérablement des océans. Non pour y asseoir un labeur productif, mais pour y trouver le plaisir et l'oisiveté. Paradoxalement, tandis que les risques submersibles augmentent et que les protections traditionnelles s'affaiblissent, on n'a jamais autant cherché à aménager les espaces au plus proche de l'eau. En y bâtissant des cités majestueuses, offrant à l'habitant permanent ou temporaire une vue imprenable sur un paysage de rêve, les grands programmes d'urbanisation des côtes n'ont-ils pas tenté de s'approcher de ce mythe d'une vie idéale que l'océan apaise ? Ce dernier, à l'heure d'enjeux climatiques déterminants pour les sociétés futures, doit-il être considéré comme une menace à redouter, une opportunité à saisir ou une source d'imagination pour les bâtisseurs des cités futures, des cités mouvantes aux fondations flottantes, celles qui n'existent pas, encore ? Mêlant cinéma, architecture et paysages, au travers de projections, tables rondes en présence de spécialistes, expositions et ateliers, le festival "Avec Vues" offre cette année une lecture transversale des utopies marines. Des stations balnéaires explosives aux villes englouties, de la ville flottante aux mondes sous-marins, des périls anciens liés aux conquêtes sur la mer jusqu'aux rêves d'habiter l'eau, demain, le festival "Avec vues" tente une approche esthétique et documentaire de l'architecture, des paysages et des espaces maritimes. Un imaginaire flottant en guise de barque pour amorcer le voyage.
EDITO
Le festival en bref PROJECTIONS Jeudi 19h Nouvelle terre + Fos sur mer 20h30 La jungle plate Vendredi 16h Venise sauvée des eaux 20h Les Baraques-plages + L'Armorique dilapidée Samedi 15h Le phare d'Alexandrie, la septième merveille du monde + Expédition Gradlon 19h Gunkanjima + Atlantis + Vingt mille lieues sous les mers 20h30 Soudain, la Grande Motte + Pick-up 22h La vie aquatique Dimanche 11h La maison en petits cubes + Les feux de la mer + Le cyclope de la mer 17h30 La prophétie des grenouilles TABLES RONDES Samedi 11h Habiter le littoral (aujourd'hui) 17h Habiter le littoral (demain) CONCERT Sixteen : vendredi 29 avril à 21h30 EXPOSITIONS Gravures et dessins de Jean-Marie Flageul, dessinateur et graveur ATELIERS Dimanche de 12h à 17h La mer monte Graver la ville Plan séquence
Le festival au jour le jour Jeudi Vendredi Samedi Dimanche